Depuis le début de l’humanité, le commerce a été la base de l’échange entre les individus .

L’argent est un symbole, il stigmatise un contrat, qui se doit d’être « équitable ».

Si on en fait un rapport de force, on arrive tôt ou tard au conflit .

Chacun fabrique son propre contre pouvoir .

 

 

 

L’argent gagné facilement n’a pas de valeur .

Une société décadente n’a plus le respect de l’argent

Comme au poker, on paie pour voir .

On touche le gros lot et  on empoche sans joie .

 

 

 

Gagner pour gagner est une forme de névrose, une incertitude dans la personnalité . Être le champion de tous les champions, sans avoir rien appris de l‘essentiel, est de l’ordre du temps perdu - disons de la fuite éperdue .

 

 

 

 Il y aura toujours des apparemment naïfs qui referont le monde . Ils ont raison !

 

 

 

Pourquoi éleveur et pourquoi les chevaux ?

Je me souviens d'une rencontre extra terrestre entre deux êtres. Ils avaient parlé " du rêve " comme ça, au beau milieu du drugstore de la Défense. Dans le bruit, la chaleur, dans le vide de la ville, ils s'étaient envolés dans un ailleurs tellement plus réel que ce qui les entourait. Les mots qui avaient été dits n'avaient pas laissé de trace dans leur mémoire, mais la sensation reste intacte 40 ans après.

L'instinct de survie ressemblait fort à celui de ne pas se perdre, ne pas perdre l'essence même de chaque être.

 

 

Nous avons élevé des chevaux .

C’est un bonheur de retrouver la vraie nature du monde, complexe et infinie dans ses détours .

Les humains ne sont en rien supérieurs !

 

Il n’existe même pas de mot pour qualifier “ l’humanité ” dans les yeux d’un vieux cheval qui arrive au bout de sa route et qui vous manifeste un sentiment de paix et de joie .

 

 

 

A 18 ans j’avais dessiné deux têtes de chevaux, d’après une gravure de rer . J’avais rangé soigneusement la feuille de papier dans un livre sur les plantes. Des années plus tard, il m’est apparu que ces deux têtes pouvaient illustrer l’Elevage des Grez .

Depuis j’ai revu l’original de Dürer , le titre de l’œuvre est “ le Chevalier le Diable et la Mort ” 

 

 La mort dans le sens de la  transformation (mourir à une chose pour renaître à une autre) .

 

 

 

Votre temps sur Terre est limité, ne l'employez pas à vivre la vie d'un autre.

Ne vous enfermez pas dans des dogmes, soyez insatiables. soyez fous".

 

"La mort est probablement la meilleure invention de la vie".
"Tout orgueil, toutes attentes externes, toute crainte de l'embarras et de l'échec tombent devant le visage de la mort, ne laissant que ce qui est vraiment important"     (Steve Jobs)


L’essentiel est à l’intérieur de l’homme .  A quoi bon aller voir ailleurs .

Pour trouver l’humanité toute entière, il faut chercher en soi .

Ce n’est jamais “ mieux ailleurs ! ” .

En cultivant sa propre identité , on trouve l’universel .

On n’est utile à la société que si on est profondément en accord avec soi même .

Le parcours n’est pas le même pour chacun, mais les étapes sont les mêmes .

Tout le parcours est à faire  et la compréhension suit le vécu .

 

 

 

Le malheur vient du fait que l’on ne sait pas qui l’on est . Le bonheur passe par le rêve des autres, par la société.

Ce qui ne peut produire que du malheur .  (Claude Chabrol)

 

 

Témoignage  Puzzle :

“Nous nous sentons comme une pièce égarée qui aurait été mise dans la boite d'un autre puzzle .

Du fait de l'erreur, il nous est impossible de nous emboîter .

Il est important de se rendre compte que ce n'est pas notre puzzle .

Essayer de faire correspondre la pièce en la faisant rentrer de force est un effort absurde, inutile, épuisant.

Nous devons inventer le reste de notre propre puzzle à partir de nous-mêmes, avec ce que l’on a : c'est-à-dire une seule pièce .

Le construire à notre propre taille, pièce par pièce, comme la cellule primitive originaire  qui se subdivise jusqu’à  donner forme à un corps nouveau, vivant...

Le succès viendra uniquement si nous obéissons à nous mêmes.”

(Max Steiner Compositeur)

 

 

Ce ne serait pas la peine que la nature fasse de chaque individu un être unique pour que la société réduisît l’humanité à n’être qu’une collection de semblables.    (Jean Rostand)

 

 

 

 Dans « le Traité de la Réforme de l’Entendement »  Spinoza distingue plusieurs espèces de perception :

 

I.     Il y a une connaissance par ouï-dire, c'est-à-dire : librement identifiée et qualifiée par chacun.

II.   Il y a une perception dite « empirique », par laquelle, éprouvant une sensation ou un sentiment communément partagés par d'autres individus, nous le fixons comme « acquis ». Cette perception n'est pas élaborée par notre entendement, mais elle est validée dans la mesure où aucun fait contradictoire ne lui paraît opposable.

III.  Il y a une perception dite « déductive », qui consiste à conclure de manière cohérente et rationnelle qu'un fait observé s'est produit. Le raisonnement nous mène à clarifier un principe, mais pas l'origine de ce dernier.

IV.  Enfin il y a une perception dite « essentielle » ou « élémentaire », en vertu de laquelle nous saisissons l'essence même de la chose perçue. Percevoir cette chose revient donc, ici, à en percevoir l'essence ou principe premier.»

 

 

 

 

Cette audace qui, en nos temps d’abandon civique ou de divertissement cynique, donne une portée radicale à ces réflexions de Montesquieu dans De l’esprit des lois : « Les politiques grecs, qui vivaient dans le gouvernement populaire, ne reconnaissaient d’autre force qui pût le soutenir, que celle de la vertu. Ceux d’aujourd’hui ne nous parlent que de manufactures, de commerce, de finances, de richesses, et de luxe même. Lorsque cette vertu cesse, l’ambition entre dans les cœurs qui peuvent la recevoir, et l’avarice entre dans tous. Les désirs changent d’objets : ce qu’on aimait, on ne l’aime plus. On était libre avec les lois, on veut être libre contre elles. »

 

 

 

 

Les éleveurs de chevaux font une recherche existentielle, ils sont loin du mépris dont on les gratifie . Inconsciemment ils recherchent les pulsations premières de la terre, quand rien n’a plus de sens .